Pas tous logés à la même enseigne

Leap
03/07/2018

Pas tous logés à la même enseigne

One «SAFRAN» oui,

mais One «SAFRAN NACELLES» d’abord!

Depuis des années, quand il s’agit d’aborder les questions sur l’harmonisation des primes au sein de SAFRAN NACELLES, les Directions (Locales et Centrales) s’engagent mais ne s’exécutent jamais. Pourtant, ces mêmes Directions parlent de «ONE SAFRAN».

Pourquoi alors, les salariés des ateliers de Colomiers sont les seuls de SAFRAN NACELLES à ne pas avoir de prime d’équipe, alors même qu’ils travaillent en équipe? 

 

Il en est de même pour les horaires variables. Pourquoi, encore une fois, les ateliers de Colomiers ne disposent-t-il pas de cet aménagement? Les salariés se voient répondre qu’il n’est pas possible d’appliquer cela à la production. Pourtant, l’ensemble des salariés du Havre se voit appliqué le RHV. Pour rappel, la Direction Centrale, appuyée par la Direction Locale, avait validé le principe d’un crédit d’heure afin de compenser ce manque il y a quelques années. Cet engagement n’a jamais été tenu. La parole de la Direction semble bien légère.

 
 
Leap

Les salariés s’agacent de n’être jamais entendus sur ces questions. C’est pourquoi, ils nous ont demandé d’agir en conséquence. Si certains souhaitaient débrayer la semaine dernière sous la colère, nous avons suggéré une méthode visant à faire entendre à la Direction les conséquences qu’aurait un mutisme persistant de leur part.

Nous nous sommes alors rendus devant la Direction pour relayer les revendications des salariés:

-Une prime d’équipe pour les salariés en équipes;

-La mise en place d’un crédit d’heure comme cela était convenu;

-Une prime de tutorat.

 
 

Nous avons expliqué que nous ferions une réunion d’information aux salariés concernés (jeudi 28 juin) et que nous ferions une déclaration en Comité d’Établissement à ce sujet (Vendredi 29 juin). Enfin, nous avons déposé lors de ce CE un préavis de grève prenant effet le mardi 3 juillet, cela laissant le temps à la Direction d’apporter quelques réponses aux salariés avant d’en arriver à un débrayage.

Si la Direction n’a, en toute logique, pas appréciée la démarche, il n’en reste pas moins qu’elle a organisé une réunion d’ouverture de négociation ce lundi 2 juillet à 11 heure.

 

La même journée, la Direction réunissait les salariés concernés afin de leur exprimer leur deception de les voire si attachés à l'ARGENT.

Il est question de remettre à plat tout l’accord lorsque les salariés demandaient la seule application d’une prime d’équipe. Donc en définitive, il est question, selon la Direction, de parler du temps d’habillage, du temps de pause et de la durée du travail. Et ce, avec un planning de négociation qui démarrerait le 6 septembre prochain.

 
 

 

 

 

Il en va de la responsabilité de la Direction de ne pas prendre la mesure de l’urgence!

 

Quant aux deux autres revendications, elles sont, pour le moment, absentes des échanges même si, en cas de réelles négociations, nous mettrons la question du crédit d’heure à l’honneur dans cet éventuel accord. C’est maintenant aux salariés de décider de la suite à donner aux propositions de la Directions. La CGT sera, elle, un soutien inconditionnel aux salariés, quelque soit leur choix, leurs revendications et les méthodes choisies pour y parvenir...