Déclaration CGT suite à la dernière Coordination

coordination juin 2018
28/06/2018

La CGT groupe Safran s’est réunie en Coordination les 25 et 26 juin 2018 à Paris

Ne lâchons rien :

Un état des lieux de la situation économique et sociale du groupe a été réalisé dans le cadre du nouveau périmètre après l’intégration de Zodiac. 

D’abord nous nous réjouissons que l’action syndicale aboutisse au retrait des projets actuels « compétitivité » chez Safran Helicopter Engines et Safran Aircraft Engines Villaroche. 

C’est véritablement positif pour les conditions de travail des salariés devant être impactés mais aussi en termes d’efficacité industrielle. 

Au lieu de prendre les salariés comme une variable d’ajustement aux activités, nous soutenons l’option d’investissements industriels ainsi que d’embauches autour d’une autre organisation du travail permettant de répondre aux charges dans de bonnes conditions.

 

Partant d’une situation où les restructurations se succèdent dans le groupe avec la remise en cause de garanties collectives dans négociations de la branche professionnelle, le fil conducteur des débats a été centré sur l’organisation syndicale CGT dont nous avons besoin aujourd’hui et demain.

Dans un contexte de lois qui s’accumulent, notre renforcement est indispensable.

 En effet, cela marque un véritable bouleversement dans les relations sociales, au travers notamment la loi Travail et les ordonnances Macron. 

Elles rentrent en vigueur et nous constatons que nos directions s’en emparent pour amoindrir les capacités des personnels à s’organiser, intervenir ou même à avoir les moyens pour gérer les œuvres sociales des comités d’entreprises.

 
 
coordination juin 2018

 

Il s’agit de concentrer toutes les missions actuelles des élus de trois instances distinctes (DP/ CE/ CHSCT) dans une seule avec moins de représentants : le Comité Social et Economique (CSE). 

L’objectif visé par le patronat, est de transformer les élus en permanents syndicaux, déconnectés des réalités des conditions vie et de travail du personnel. 

Le but recherché est de réduire les moyens en nombres d’élus, en temps de délégation et en prérogatives.

 
 

La CGT pose partout l’exigence que :

  • Ces nouvelles instances représentatives ne doivent pas conduire à un quelconque affaiblissement des moyens alloués aux salariés pour intervenir, porter leurs revendications, se défendre et gérer les œuvres sociales. 
  • Les accords de droits syndicaux existants doivent être renégociés avec des perspectives d’améliorations et étendus par négociations dans les entreprises en étant dépourvues.
 

Nous alertons l’ensemble des salariés sur les dangers qui se trament aujourd’hui au travers ces remises en cause.  Cela vous concerne.

Tout affaiblissement du syndicalisme est un affaiblissement pour tous.

 

Ces nouvelles lois de déstructurations sociales sont pour le patronat de la métallurgie une opportunité pour s’inscrire dans une casse inédite des garanties collectives comme :

  • L’abandon de la reconnaissance des diplômes ou certificats de formation,
  • Un système de classification uniquement basé sur l’emploi tenu,
  • Ouverture d’un volume d’heures supplémentaires pouvant atteindre 500 Heures,
  • Un délai de carence minimal amoindri entre deux contrats de CDD
  • L’introduction des contrats de chantier pouvant atteindre 10% de l’effectif. 
 

Et sur le thème de la santé/qualité de vie au travail, aucune mesure n’est contraignante pour l’employeur afin de parer à des situations de travail de plus en plus dégradées pour la santé des travailleurs. 

Il est donc urgent de renforcer un syndicalisme revendicatif qui rassemble, propose et agit pour le progrès social.

 Dans ce sens, nous appelons les personnels à être vigilants et actifs sur les conditions dans lesquelles se fait la mise en place de ces nouvelles conditions sociales dans nos établissements ainsi que les contenus des négociations dans la branche. Toutes les catégories socioprofessionnelles sont concernées. 

Les syndicats CGT groupe SAFRAN s’engagent à démultiplier les informations et les initiatives au travers de propositions de progrès social pour élever les rapports de force vis-à-vis de toutes ces attaques. 

Nous appelons également le personnel de toutes les catégories à renforcer partout la CGT.