L'UIMM veut détruire les primes d'ancienneté

Rentrée sociale
05/04/2018
metallos aussi

L’organisation patronale, l’UIMM, a décidé de mettre à mal l’ensemble de nos garanties collectives avec l’objectif de détruire le statut des métallurgistes :

·  Nos primes d’ancienneté,

·  La reconnaissance des qualifications et des compétences, pour aller sur le paiement aux postes, etc.

·  Un forfait annuel en heures, sans limite haute strictement définie,

·  Un forfait jours pouvant aller jusqu’à 282 jours,

·  Un contingent annuel de 450 heures supplémentaires (contre 220 heures actuellement) comprenant 100 heures au volontariat,

 
UIMM
 

La seule réponse que les salariés peuvent adresser à l’UIMM est de s’emparer de cette journée qui passe immanquablement par le besoin de grèves et manifestations, où nous porterons nos spécificités. Saisissons-nous de cette opportunité de convergence des luttes pour envoyer un message clair à nos patrons, au gouvernement et aux autres défenseurs de la régression sociale.

 
cgtmetalurgie

 

Le TOUS ENSEMBLE !

 

Dans ce contexte d’attaques tout azimut, on mesure bien l’impérieuse nécessité que chaque profes- sion déploie pour défendre ses droits et pour, dans la dynamique, en obtenir de nouveaux. De ce fait, la lutte décidée par les Cheminots pour défendre le Service Public, leur travail et leur statut et notre lutte dans la Métallurgie pour défendre notre Convention Collective avancent dans le même sens. Ces luttes se renforcent l’une l’autre ; cependant, les Métallos comme les Cheminots ne doivent rien lâcher sur leurs particularités revendicatives. 

 

La meilleure des solidarités et la construction de ce Tous Ensemble, c’est lutter en partant des revendications décidées avec les salariés au plus près des réalités vécues sur le terrain. Il en est de même pour les fonctionnaires (enseignants, in rmiers et médecins ou encore gardiens de prison...) et les retraités.

 

 

appel 19 avril