DEPART EN RETRAITE : COMPTE EPARGNE TEMPS

Saclay
05/04/2018

Un peu d’histoire :

Jusque fin 2015, les salariés partant en retraite bénéficiaient d’une majoration de 4 mois de l’indemnité de départ en retraite. Cette prime venait en supplément aux indemnités en vigueur dans les sociétés du groupe. Notre syndicat CGT avait signé cet accord.

Les salariés avaient le choix de convertir cette majoration soit en jours (départ anticipé de 4 mois) soit en monétaire (4 mois du salaire brut de référence) ou un mixte des 2 formules.

 

En 2015, sous prétexte qu’elle n’avait pas budgétisé cette mesure pour les années futures, et dans un souci de « réduire les dépenses de personnel », la direction avait décidé de supprimer cette majoration. Sans toutefois toucher à la retraite chapeau des cadres dirigeants !

La CGT avait proposé aux autres syndicats une riposte à ce recul mais s’était retrouvée seule à organiser une pétition et des arrêts de travail sur les sites.

Devant la mobilisation, peut-être pas assez suffisante, la direction avait proposé une mesure de substitution, bien en deçà de la mesure précédente. 

A savoir, 30 jours ouvrés d’abondement maxi (en temps) pour 3 jours placés dans le Compte Epargne Temps.

 

Saclay

©Adrien Daste / Safran 

 
 

La CGT n’avait pas signé cet accord, pour les raisons suivantes :

  • Il était d’un niveau bien inférieur par rapport au précédent accord.
  • Et surtout, dans son article 4 (voir sur intranet : « accord abondement du CET des salariés Seniors), il prévoyait sa mise en place pour une durée de 3 ans non reconductible.

 

 

Et aujourd’hui, donc :

L’accord en vigueur actuellement cessera de produire tout effet au 31/12/18 et les 3 syndicats signataires (CGC, CFDT et FO) ont écrit un courrier à la Direction Safran afin d’obtenir une prorogation et amélioration de ce dispositif pour les salariés partant en retraite.

Ils ont proposé à notre syndicat CGT de se joindre à la signature de ce courrier, ce que nous avons fait puisque c’était notre objectif en 2015 d’améliorer les 30 jours d’abondement dans le CET.

Nous attendons la réponse de la Direction Safran mais sommes convaincus, à la CGT, qu’une mobilisation des salariés dans l’unité syndicale sera nécessaire pour obtenir gain de cause.